Action Passerelle 2019 : encore quelques places à prendre avant le 9 mai

Action passerelle propose à des personnes éloignées de l’emploi ( insertion, demandeurs d’emploi, les bénéficiaires du RSA...), d’intégrer un parcours qui débute le 9 mai 2019 prochain et se termine fin septembre.

Il reste des places pour participer  ! Il est encore temps de positionner et d'orienter des personnes vers PASSERELLE  avant le 9 mai prochain !

Pour se faire ... prenez contact dès maintenant avec nos services ! 

Au 04 76 40 29 29 ou auprès Juliette REGNiER par email j.regnier@adams-adfe.fr ou au 06 08 46 84 20 

 

Pour rappel l'action passerelle propose à des personnes éloignées de l’emploi ( insertion, demandeurs d’emploi, les bénéficiaires du RSA...), d’intégrer un parcours qui débute le 9 mai 2019 prochain et se termine fin septembre. Ce dispositif d’accompagnement innovant intègre des temps collectifs (dynamique de groupe, communication professionnelle), des temps d'atelier thématique (interculturalité, numérique, bien être...), des temps individuels d'accompagnement au projet, des temps d’immersion (au sein de l’association elles-mêmes ou auprès de nos partenaires) et enfin, des temps de formations en lien avec le GRETA de Grenoble et OFELIA, ce afin de travailler collectivement sur des repères autour de la (« re » connaissance) et la professionnalisation sur ces métiers d’aide à la personne pour faciliter la mise à l’emploi. Un projet qui se veut avant tout collectif et décloisonné avec une forte volonté de mettre toutes les parties prenantes autour de la table pour en-richir et repenser autrement le métier.

 

Nous recherchons des personnes ayant : déjà exercé la profession (plus ou moins longue date) ou non (savoirs d'expérience); ayant une appétence, instinct, désirs, envie, envie de faire collectif, motivé pour travailler son projet professionnel, exprimé pour les métiers d’aide à la personne ou non; des personnes ayant une aisance verbale et un niveau de langage correct pour comprendre certaines consignes de base orales ou écrites, des personnes étant également disponible.

Pour rappel :  les personnes gardent leurs statuts durant ce parcours et donc ne sont pas rémunérées directement. 

Enfin, la participation des personnes sur la base du volontariat, avec une liberté d’implication dans la démarche mais avec la mise en place dès le départ de règles collectifs.