Placer les plus fragiles au cœur d’un plan numérique pour tous.

Retour sur l'enquête menée de terrain par Emmaus Connect à Grenoble.

Convaincues qu’il est urgent de donner à tous les citoyens les capacités d’utiliser les technologies numériques, la Région Rhône-Alpes et la Ville de Grenoble ont fait appel à Emmaüs Connect afin de construire la première stratégie d’inclusion numérique locale. Après une année d’enquête, de rencontres avec les acteurs de terrain et une analyse poussée de l’offre du territoire, l’association a clôturé l’année avec la remise de son rapport à la Ville et à la Région le 8 décembre 2015. Ce plan stratégique propose 26 pistes d’actions pour étendre les capacités d’accompagnement des personnes en précarité numérique dans leur parcours d’accès aux droits.

On pourrait penser qu’au sein d’une technopole comme Grenoble, pionnière en technologie de pointe, le numérique est à la portée de tous en un seul clic. Pourtant la réalité du terrain et les chiffres dévoilent une autre réalité. Pour 30 000 grenoblois, les outils numériques viennent renforcer leurs difficultés sociales. Ce chiffre émane d’une étude d’Emmaüs Connect menée sur le territoire pendant près d’une année.

Une enquête de terrain

Le diagnostic et les recommandations se sont appuyés sur une analyse des données publiques disponibles associée à une cartographie des acteurs, des ateliers de co-construction et une enquête de terrain auprès des parties prenantes que sont les acteurs sociaux, les organismes de la protection sociale et les acteurs numériques.

Des publics aux des problématiques variées

Précarité numérique à GrenobleL’analyse du territoire a permis de recenser 30 000 personnes en situation de précarité numérique et sociale. Une analyse qualitative complémentaire, axée sur les démarches d’accès aux droits, révèle 3 typologies de publics nécessitant des actions particulières.

ils sont 18% à être victime d’une grande exclusion numérique et à nécessiter une solution d’assistance numérique basée sur le un réseau d’accompagnants professionnels dédiés et formés.

La majorité des personnes, soit 62% en sont à leurs tout premiers pas numériques et, quoique partiellement équipés, ils ont un fort besoin d’être accompagné dans leurs démarches en ligne.

Enfin, pour 22%, l’autonomie numérique n’est pas très loin mais nécessite une pratique régulière, un accès pérenne et une connaissance des acteurs vers qui se tourner en cas de question.

Des acteurs sociaux conscients des enjeux mais parfois démunis

Si la majorité des travailleurs sociaux interrogés reconnaissent volontiers le numérique comme un outil essentiel de leur travail, et le déclarent tout à fait indispensable dans le parcours d’insertion des usagers, ils avouent aussi tristement n’avoir aucune réponse à apporter à leurs usagers en difficulté numérique et méconnaissent les acteurs numériques susceptibles de les accompagner.

Un territoire riche d’initiatives mais qui doit renforcer son réseau

L’offre à disposition sur le territoire a été recensée dans une cartographie : points wifi publics, lieux permettant un accès libre ou accompagné à des postes, structures proposant de la formation, de la réparation de matériel… Ce travail a mis en lumière la richesse des initiatives grenobloises qui cache, cependant, un manque de partenariats entre structures, de connaissance mutuelle ou de mise en réseau.

Téléchargez ici une présentation de l'enquête et de ses principaux résultats.

Plus d'informations sur : http://connexions-solidaires.fr/2015/12/des-solutions-au-pied-du-sapin-a-grenoble/