Address
304 North Cardinal St.
Dorchester Center, MA 02124

Work Hours
Monday to Friday: 7AM - 7PM
Weekend: 10AM - 5PM

Formation moniteur auto école

Quelle formation pour devenir moniteur auto-école ?

4.5/5 - (4 votes)

Le moniteur d’auto-école est un formateur des conducteurs en théorie et en pratique. Son rôle prend en compte les différentes catégories de véhicules, à savoir : moto, auto, cyclo et poids lourds. Le moniteur d’auto école forme ses élèves (apprentis conducteurs) jusqu’au permis de conduire. Cependant, avant d’être permis d’enseigner au sein d’une auto école, il est impératif de suivre une formation bien déterminée. Vous envisagez devenir moniteur d’auto école et vous ne savez pas quelle formation faire ? Nous vous disons tout.

Formation moniteur auto école : coût et conditions requises

Le métier d’enseignant de la conduite et de la sécurité routière est une profession réglementée. Avant d’arriver à l’enseignement, il est obligatoire d’être titulaire d’un Titre professionnel d’enseignant de la conduite et de la sécurité routière (TP ECSR). Il s’agit d’un diplôme qui a Remplacé le Bepecaser depuis 2016. Pour détenir le TP ECSR, vous devez dorénavant être titulaire d’un bac + 2. Le coût de formation de ce titre professionnel oscille entre 8 000 et 10 000 euros selon le mode de financement pour lequel vous avez opté. Néanmoins, l’accès à ladite formation est soumis à plusieurs conditions :

  • Avoir au moins 20 ans,
  • Être d’avance titulaire d’un permis de type B,
  • Effectuer une visite médicale préfectorale qui vous déclare apte,
  • Avoir un casier judiciaire vierge.
Lire aussi :  Quelle est la différence entre une formation initiale et une formation continue ?

Pour plus d’informations sur ce métier, vous pouvez consulter le site suivant : cliquez ici.

Déroulement de la formation moniteur auto école

La formation moniteur auto école est axée sur deux (02) certificats de compétences professionnelles (CCP). Il s’agit du CCP 1 qui prime l’apprentissage de la formation à la conduite et le CCP 2 relative à la sensibilisation des usagers à la sécurité routière. Afin d’obtenir ce titre professionnel, vous (en tant que candidat) devez réussir l’examen relatif aux deux CCP après 910 heures de cours au sein d’un centre de formation certifié. Vous devez ensuite effectuer 280 heures de stage dans une auto-école agréé. Notifions que vous pouvez choisir de commencer l’examen par l’une ou l’autre des CCP.

À la fin d’un CCP, vous pouvez déjà commencer par exercer le métier de moniteur auto-école, mais sous une Autorisation temporaire restrictive d’exercer (A.T.R.E.). Le certificat pour devenir moniteur d’auto école n’est pas accessible en candidat libre. Bien que le coût de la formation soit très variable, il est possible de bénéficier d’un financement partiel ou total en fonction de votre profil (demandeur d’emploi, salarié…).

Les épreuves auxquelles vous serez soumis sont très pratiques et comportent une mise en situation professionnelle. De même, un entretien technique suivi d’un contrôle de connaissances et un entretien final sont inclus. Deux autres certificats de spécialisation (2 roues et poids lourds) sont ajoutés au TP ECSR. L’autorisation de dispenser des cours de conduite est renouvelée chaque cinq ans avec une visite médicale obligatoire.

Moniteur/monitrice d’auto-école : description du métier

Le moniteur ou la monitrice d’auto-école est réputé pour dispenser des cours de conduite théoriques et pratiques. Il/elle peut enseigner à un groupe de personnes ou à un individu isolement. Il enseigne au futur conducteur l’art de conduire de manière responsable, sans mettre en danger sa vie, ni celle des autres. Pour cela, le moniteur suit un programme bien organisé. Sur le terrain, les cours du moniteur sont dispensés dotés de double commande (excepté les deux-roues). Le travail du moniteur est pour la plupart du temps effectué au milieu de la circulation.

Lire aussi :  Comment bien rédiger une lettre de résiliation salle de sport?

L’enseignant auto-école à le devoir d’inculquer les bons réflexes, la maîtrise de soi et du véhicule à ces élèves. Il doit insister sur la prudence, la vigilance et la sécurité. Dans les auto-écoles, le Code de la route est exclusivement enseigné en théorie et en audiovisuelles. Cette leçon est axée sur l’enseignement des règles de conduite et la langue des panneaux de signalisation. Elle précise aussi la responsabilité du conducteur ainsi que le respect du Code de la sécurité routière.

La plupart des leçons sont dispensées les soirs ou le samedi. Alors que les heures de travail sont de 9 à 10h par jour, les embouteillages rendent les choses plus compliquées. À l’instar de tout enseignant, l’enseignant d’auto école doit être patient et tout mettre en œuvre pour inspirer la confiance en ses élèves. Il va falloir être physiquement et nerveusement solide. Après avoir suivi une formation moniteur auto école, vous pouvez prester au d’une auto-école physique ou une école de conduite en ligne.

Quel est le salaire d’un moniteur/monitrice d’auto-école ?

Le salaire du moniteur auto école dépend de son mode d’exercice, à savoir : travailleur indépendant ou salarié. Le moniteur d’auto école indépendant gagne 30 à 40 % de plus qu’un moniteur auto école salarié. Ainsi, on :

  • 2 100 euros net par mois pour un moniteur d’auto-école indépendant (soit 25 à 30 euros TTC par heure de conduite)
  • 1 520 euros net par mois pour un moniteur d’auto école salarié (en fonction du niveau d’expérience, de la zone géographique, de la taille et de la localisation de l’auto-école)
Lire aussi :  La Lettre de Motivation Simple pour Tout Type d'Emploi

Évolution de carrière d’un moniteur d’auto école

Après deux ans d’expérience (ou 3 800h), un moniteur d’auto-école peut s’installer comme exploitant d’auto-école (un agrément préfectoral est exigé).

Pour devenir formateur d’enseignants de la conduite ou animer des stages destinés aux conducteurs responsables d’infractions qui doivent récupérer des points sur leur permis, il faut préparer le titre de formateur aux métiers de l’éducation et de la sécurité routière (FMSER).

Il peut enfin se présenter au concours de recrutement d’inspecteur du permis de conduire (concours de catégorie B)

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *